Quelle est cette haine en moi, cette envie de frapper, de crier?

Ce sentiment si puissant de la frustration, de la colère, mêlée à l'incompréhension, à l'envie que cela bouge...

 

A l'envie qu'il réagisse.


C'est horrible, comme sensation. C'est comme une revanche sur moi, comme s'il prenait plaisir à me voir crisper les doigts de plus en plus. Ne jamais répondre, ne jamais proposer, mais toujours attendre que je parle en premier, que je propose.... Ou alors, peut-être n'attend-il rien. Oui, cela est même plus probable, qu'il n'attende même pas, vu le peu de réaction que je lui suscite.

 

Au début, c'était moi.. Et maintenant, c'est lui.
Au début, c'était un jeu... Maintenant, c'est presque une torture.

 

Je déteste attendre. Mais ce que je déteste par dessus tout, c'est attendre pour rien, attendre sans même savoir s'il se manifestera un jour.
Alors, ce que je fais, c'est que je reste dans cette état semi-flottant, semi-questionnant. Ce moment où, perdue entre la dignité et l'envie, je reste là, bras ballants, à imaginer, me projeter, m'envoler vers mon imaginaire, tandis que ma réalité reste stagnante.

 

Ce que je hais, c'est ne pas avoir le contrôle. Ne pas avoir le pouvoir sur ce qui se passe. Et c'est exactement ce qui m'arrive actuellement.