Journée moche en perspective, avec avis de tornade dans la région qui nous accueille avec un flot de pluie, se transformant en inondation..

Mes pensées sont encore brouillées par la brume du matin. Je m'installe nonchalemment sur mon ordinateur, j'ouvre mes mails, et que vois-je?

 

Un commentaire sur une de mes fictions. Je n'en reçois jamais. 

Mon visage se réchauffe, ma bouche se tord en un sourire mal caché.

 

Un commentaire encourageant !

Je le lis et relis, bien qu'il ne fasse que 15 mots. Mais ces mots me rendent si heureuse ! 

 

Cela m'a fait penser à énormément de choses.

 

Pourquoi écrivons-nous des histoires? Pourquoi les poster sur une plateforme en ligne? La réponse est evidente au premier abord : Pouvoir avoir un support qui puisse ancrer dans la mémoire d'internet nos écrits, et pouvoir espérer un retour des personnes sur le forum. Du moins, être lu par des internautes.

A vrai dire, je n'espérais pas tant de retours. Mes écrits semblent avoir peu de lisibilité sur ce forum, car peu de visiteurs viennent sur mon profil. Je ne poste surement pas assez, ou alors je ne partage pas assez (et dans mon cas, pas du tout même.) En réalité, j'aime poster mes écrits car j'aime écrire, créer du contenu, imaginer des histoires, faire évoluer mon style, tout comme mes personnages. J'aime l'écriture, et les poster ainsi me permettent de me rendre compte de cette passion.

Cependant, j'ai toujours eu ce désir caché au fond de moi, que je tasse dans un recoin de mon coeur, car il appartient à ce domaine d'une certaine manière de la reconnaissance, voire même du narcissisme.. Ce désir d'être reconnue par des internautes, qu'ils lisent mes écrits, et qu'ils me communiquent leur enthousiasme face à ce scénario. Je ne saurais l'expliquer, mais c'est un sentiment très intense, une joie vraiment chaleureuse, très douce, qui m'emplit quand je tombe sur ces commentaires. C'est comme si... cela me faisait comprendre que je n'étais pas inutile, que mon imagination n'est pas à jeter dehors. Que ce que je fais a du sens, en somme.

 

Cela me redonne énormément de force. Il est drole de voir qu'un rien me suffit à me motiver. Je pense que le fait de ne rien recevoir pendant un long moment, pas une seule réaction, est d'autant plus déprimant que la joie est grande quand on est finalement reconnue. 

 

Je continuerai à écrire, car cela me rend heureuse. C'est un passe-temps dont je ne me lasserai jamais.